Principe 5 : utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables

par Céline (admin)
Les services et les ressources renouvelables : principe 5

La permaculture est une philosophie holistique basée sur 3 éthiques

-prendre soin de la Terre
-prendre soin des Hommes
-créer l’abondance et partager équitablement

ET

Déclinée en 12 principes, dont voici le 5ème :

Qu’est ce qu’un service ou une ressource renouvelable en permaculture ?

Voici la définition du site de l’université populaire de permaculture.

Une ressource ou un service renouvelable est quelque chose qui se remplace par des processus naturels (sans intervention humaine d’aucune sorte) sur des périodes de temps humainement raisonnable. Un contre exemple est le pétrole : il est bien sûr renouvelable mais sur une période humaine incompatible !

Dans notre actualité quotidienne, on attend énormément parler de nos énergies renouvelables, comme le bois , le soleil, l’eau ou encore le vent. Cependant, connaissez-vous d’autres services ou ressources renouvelables qui nous apporteraient autre chose que de l’énergie ?

Des exemples de ressources renouvelables en permaculture

Les plantes sauvages

La moindre herbe dans notre potager que nous n’aurions pas invitée est encore considérée comme indésirable, néfaste pour nos plants fraîchement mis en terre. Il faut rendre propre et, pour beaucoup encore, un joli potager est un potager dénudé de toutes pousses vertes autres que nos précieux plants de légumes. Or la nature est abondante et généreuse par essence et nos ancêtres cueilleurs ne s’y trompaient pas. Les plantes sauvages sont ce qu’il y a de plus permaculturel car elles poussent en totale autonomie sans intervention nécessaire de notre part, ne réclamant ni soins particuliers, ni arrosage. Elles poussent là où elles ont tout ce qu’il faut pour s’épanouir. Il nous faut réapprendre à les apprécier, les reconnaître, les déguster ….

Les feuilles

Tous les ans on peut compter sur elles ! Elles seront toujours au rendez-vous pour nous offrir un nouveau tapis de couvert qui nous apportera de l’humus et de la protection pour la vie du sol, comme en forêt. Ce que j’ai appris avec la permaculture, c’est le lâcher-prise. Là où notre éducation nous impose d’être dans le contrôle de la nature sous peine d’être envahi, la permaculture nous autorise, voire nous incite, à prendre le temps et observer. J’ai passé quelques heures à ramasser ces feuilles pour les mettre au compost ( sans aller jusqu’à acheter l’appareil électrique qui nous aiderait à le faire …). J’ai ensuite réalisé que je fournissais de l’effort pour finalement pas grand chose … Les feuilles se composteront bien toutes seules, là où elles se trouvent, elles n’ont pas besoin de moi.



Ainsi, maintenant je ne fais plus rien (ou je laisse mon mari faire :-)). Je laisse ces feuilles au sol et finalement je trouve cela :
-Assez esthétique
-Cela nourrit mon sol pour le printemps suivant et mon gazon repart de plus belle
-Et je ne ressors plus avec 3 tonnes de terre à chaque chaussure quand je vais visiter mon petit jardin !

Une fois que l’on prend le temps d’observer et laisser faire on y prend vite goût !

Les revenus

L’image que l’on peut faire avec l’argent est finalement assez simple. Le salaire mensuel est considéré comme une ressource renouvelable. Tous les mois, il est là et nous permet de nous appuyer dessus pour assurer nos différentes dépenses régulières (loisir, alimentation , habillage). Notre épargne, a contrario, ne peut être utilisée comme source pour nos dépenses quotidiennes car au bout d’un certain temps, elle s’épuise. Certes, elle pourra se reconstituer mais pas au rythme escompté. Notre épargne est le pétrole de notre terre. On sait que la terre saura en recréer mais pas dans le temps imparti à la vie humaine.

Des exemples de services renouvelables en permaculture

Le sèche linge solaire

L’expression ne vient pas de moi, mais j’adore ! Le soleil et le vent sont des énergies inépuisables qui nous rendent le service de sécher notre linge pratiquement n’importe quand et n’importe où !

Parasol VS arbre

Je vois de nombreux exemples où les arbres sont remplacés … par des parasols !
Dans le souci de faire propre et pour éviter de l’entretien (taille, ramassage des feuilles, etc…), certaines personnes préfèrent couper les arbres, pensant rendre leur quotidien plus léger!

Effectivement, le parasol peut être considéré comme un service renouvelable : il suffit de l’ouvrir pour avoir de l’ombre … Plus sérieusement c’est dans la quasi totalité des cas, un produit issu de l’industrie avec un bilan carbone associé certainement peu engageant. En plus, il encombre votre garage l’hiver et finira sa vie à coup sûr à la déchetterie !

Alors qu’un arbre…. par son ombre, il nous apporte une fraicheur indéniable plus protectrice qu’un parasol. En effet, le sol n’est jamais exposé et nous restitue bien volontiers sa part de frais.
De plus, l’arbre nous apporte de l’humus quand des feuilles tombent et ça tous les ans sans rien demander ni faire de notre côté, il peut nous apporter des fruits, du carbone, de l’oxygène, etc …

On n’est pas bien sous un arbre pour une p’tite sieste ?

Cela fait plus de 10 ans que nous n’avons plus de parasol.

Les poules ou les cochons, le cheval (d’où le symbole)

Ces animaux, par leur travail mécanique des sols, nous préparent les terrains pour les futures plantations. En effet, les poules, comme les cochons, vont naturellement gratter le sol pour l’aérer et le rendre nu de toutes plantes pionnières. Par la même occasion, ils enrichiront le sol par leurs déjections. Bien sûr, il s’agira aussi de les faire tourner de parcelles afin de ne pas faire l’effet inverse souhaité, c’est-à-dire tasser le sol. Tout est question d’équilibre et d’observation.

Les chevaux ont, pendant des siècles, été les compagnons indispensables aux paysans pour l’exploitation de leur parcelle et ce tout au long de l’année. Là aussi on parle de service renouvelable contre bons soins et du foin.

La connaissance

Un savoir partagé est un savoir qui reste entier

J’ai découvert cette citation dans la classe de CM2 de mes enfants. Cette petite phrase est tellement forte. Combien de fois, j’ai fait l’expérience de la rétention de connaissances qui, pour le possesseur était un gage de contrôle et de pouvoir. Et combien de fois un temps précieux était perdu, rendant ainsi l’atmosphère de travail finalement assez peu propice à faire avancer les projets en question.

Plus que la connaissance c’est son partage qui est un service indéniablement renouvelable et qui s’enrichit au fur et à mesure des personnes qu’elle rencontre.

Alors partageons, nous en deviendront que meilleur !

Pour finir …

Il existe de nombreux exemples de services et de ressources renouvelables et bien au delà du jardinage. Je n’en ai cité que quelqu’uns. En avez-vous d’autres à partager ?

Pour en savoir plus …

Échangeons ….

Vous venez d’acquérir un patrimoine historique, la philosophie permaculturelle vous interpelle mais vous ne savez pas par quel bout prendre le sujet ?

N’hésitez pas, contactez-moi, nous pourrons en discuter librement autour d’un café ou autre.

0 commentaire

Vous pourriez être intéressé par

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez l'enregistrement et le traitement de vos données par ce site internet.