Le Château de Danne et son écocentre

par Céline (admin)
le château de Danne

Il était une fois un château, son parc et sa ferme modèle du XIXème siècle qui cherchaient à redonner un nouvel élan à leur histoire. La rencontre avec des personnes aux projets ambitieux et résolument tournés vers la nature, a rafraichit à ces veilles pierres qui retrouvent une deuxième jeunesse.



Allez cette fois, je vous emmène en Anjou. Partons à la découverte du domaine de Danne à Saint-Martin-du-bois près de la ville de Ségré. Je n’ai pas eu l’occasion de le visiter mais fin août se tiendra 2 grands festivals dans son parc. Pour cette période estivale, cette idée de séjour serait tout à fait intéressante si vous aimez comme moi le patrimoine historique et naturel.

Concentrons nous sur le bâti ….

La propriété est un domaine agricole appartenant à la famille de Danne, à deux frères, Charles et Henry de Danne. Le château fût construit vers 1820 pour s’achever vers 1832. Le jardin-potager, clos de murs, suivit en 1935. A partir de 1875, une ferme modèle se construisit avec sa boulangerie, sa laiterie, et son étable, une orangerie. La ferme n’est plus exploitée mais elle a été réhabilitée dans les principes d’écoconstruction, pas de PVC, chauffage au bois, etc, … Le parc s’étend quant à lui sur plus de 300 hectares. Il est composé de nombreux espaces boisés ainsi que de plusieurs dizaines de kilomètres de chemins de promenade créés pour l’agrément.

L’orangerie

Cependant l’histoire du lieu remonte à plus longtemps. Il appartenait jadis, au début du XVIe siècle, à la famille d’Orvaux. Un ancien manoir aurait été élevé sur une motte près de l’actuel colombier. Au XVIIe siècle, il fut rasé pour laisser place à un vaste logis comportant trois corps de bâtiments, une chapelle (détruite en 1870). Il ne reste aujourd’hui que la fuie située au sud-est du château actuel.

Dans leur désir de développer le domaine et de l’adapter à la société contemporaine, les frères Danne choisissent, par conviction, la voie de l’écologie raisonnée. Elle s’articule autour de 3 principaux axes : Les écofestivals, les équipromenades et l’écocentre au sein de l’ancienne ferme modèle.

Le domaine se tourne vers l’écologie raisonnée

Les écofestivals

L’arbre qui marche, 9éme édition

Pour la troisième année consécutive, l’écofestival l’arbre qui marche s’installe dans le parc du château. Cette association existe depuis 2007 et ne cesse d’attirer de plus en plus de festivaliers (2000 en 2018) séduits par ce WE tourné vers les musiques du monde et les pratiques artistiques dans le respect des personnes et de la terre. En effet, ce festival se veut festif et sans alcool : « Et pourquoi pas ? », nous répondent les organisateurs. L’objectif est de profiter en pleine conscience et de façon active à toutes les manifestations proposées pour les petits et les grands . Ça vous tente ?


Les rencontres nationales de la permaculture, 7ème édition

Se déroule également cette année sur le domaine, la 7ème rencontre nationale de la permaculture co-organisée par l’association brin de paille, qui s’associe tous les ans dans un lieu différent avec une association locale. Cette année c’est L’arbre qui marche.

Ainsi pendant deux WE, vous pourrez faire le plein d’énergie et de nouvelles idées pour réinventer votre futur et surtout réaliser votre part de colibris pour un monde plus résilient face aux changements qui nous attendent.





Les équipromenades

Tout au long de l’année, les 300 ha du domaine offrent la possibilité de se balader en empruntant les allées cavalières. Les voitures peuvent emmener jusqu’à 20 personnes et sont tirées par 2 ou 3 chevaux. C’est un autre moyen de découvrir les lieux avec une faune et une flore riches et respectées.


La ferme modèle et sa reconversion en écocentre

Qu’est ce qu’une ferme modèle ?

La conception des fermes modèles voit le jour au XIXème siècle dans un souci de rationalisation des espaces, en prenant comme modèle l’architecture urbaine : bâtiments ordonnés autour d’une cour avec maison du « chef de basse-cour » dans l’axe, et écartés les uns des autres pour éviter la propagation des incendies et séparer les espèces animales.

le ferme modèle du domaine de Danne
la ferme modèle et son potager
ecocentre de danne
L’ecocentre

De tels projet ne sont pas à la portée de tous, seuls les grands domaines peuvent en profiter comme celui de Chaumont-sur-Loire, par exemple.

Le jardin potager

Le jardin potager est, à lui tout seul, une curiosité unique en son genre. En effet, c’est un jardin clos de 5500 m2 composé de 2 bassins et de 6 parties entrecoupées par des haies fruitières et une serre. Ce qui en fait sa particularité se sont ses murs en zig-zag (ou bâtons rompus) à ces 2 extrémités. L’enceinte est également flanquée de 2 tourelles donnant une impression de forteresse à l’ensemble ! Ce qui peut dissuader quiconque voulait venir chiper quelques tomates ….

Danne

Il n’existe pas d’informations claires sur le choix de cette construction. L’architecte, Charles de Danne, trouve une explication de résistance au vents dominants. Quant au permaculteur Franck Nathié, il y voit, par ces jeux d’ombres et de lumière, la volonté de créer des microclimats et d’accentuer les effets de bordure. En tout cas, pour le moment ces murs gardent bien leur secret quant à leur signification …

Les locataires de l’écocentre de Danne

La forêt nourricière

En novembre 2017, le potager devient le terrain de jeu de Franck Nathié et de son association, la forêt nourricière. A travers l’utilisation des communs (réhabilités par Charles de Danne selon les principes de l’écoconstruction) et du parc, l’équipe a établi un centre de recherche, d’expérimentation, de développement et de formation à la permaculture en climat tempéré. L’association existait bien avant cette aventure et cela faisait 5 ans que Franck cherchait un terrain compatible avec ses ambitions. Et c’est à travers le jeu de rencontres, que l’alliance est née et tend à croître.

Le credo est de trouver des associations de végétaux comestibles multi-étagés qui puissent se compléter les uns et les autres tout en fournissant une nourriture de qualité aux producteurs. Il y a 2 axes de recherche, l’un pour les professionnels et l’autre pour les particuliers.

La salle de formation

Pour les professionnels se fera le choix de variétés résistantes sans une diversité trop grande et avec une certaine régularité dans la plantation pour garantir la productivité et la rentabilité du projet. En ce qui concerne les particuliers, par contre, les objectifs de temps et d’argent n’étant pas les mêmes, on va plutôt miser sur la diversité au sein d’une même famille, comme par exemple celle de la vigne.

Il y a également deux manières de profiter des compétences et de l’expérience de l’association, soit par un accompagnement personnalisé soit par une formation directement sur le terrain, ou les 2 bien sûr.

Aujourd’hui, l’association la forêt nourricière a déménagé sur Simplé, non loin du domaine. Désormais, c‘est l’association Danne Nature qui prend le relais.

L’association Danne Nature

Si je reprends les paroles des responsables de l’association :

L’association Danne Nature réunit les habitants du Domaine et a vocation de préserver le cadre de vie, animer les lieux à l’année et promouvoir un rayonnement social et culturel valorisant l’écologie, le partage, l’économie solidaire.

Le programme pour l’année 2019 tient vraiment toutes ses promesses et il y en a pour toutes les envies.

ecocentre du domaine de danne

Mais le printemps est déjà en préparation. Au sein du potager toujours cultivé, un jardin de plantes médicinales via l’association Les cueilleuses de paysages verra le jour. Une autre manière de redécouvrir les nombreuses plantes qui nous entourent.

La boulangerie de la ferme reprend également du service en préparant chaque mardi du pain au levain naturel que les habitants et les voisins peuvent aider à préparer et à enfourner. La restauration des lieux a été faite par Clément Mazé, pâtissier-boulanger vivant au sein du collectif présent sur le Domaine.

Pour finir …

Beaucoup de choses bougent au château de Danne qui est résolument tourné vers la nature grâce notamment à ces associations qui font revivre les lieux. Passés les premiers élans de construction autour de valeurs communes, il est nécessaire pour les collectifs de renforcer leur socle en terme de gouvernance, par exemple. La permaculture par sa recherche de la résilience nous donne les bases pour y arriver.

Comme le dit Pierre Rhabi et cher à Franck Nathié :

L’urgence n’est pas de planter des arbres mais c’est de savoir vivre ensemble

Le collectif Danne Nature, par la richesse de ses compétences et son esprit permaculturel, nous promet de belles réalisations au sein du domaine. A suivre …


Échangeons …

Vous êtes propriétaire ou vous avez visité un tel lieu qui se consacre tout autant à la sauvegarde de notre patrimoine historique qu’à celui de notre biodiversité.

Vous aimeriez le partager ?

Écrivez moi pour échanger, nous rencontrer je serais ravie d’en consacrer un article en toute simplicité

Pour en savoir plus …

7 commentaires

Vous pourriez être intéressé par

7 commentaires

Richard Colin Christine 3 août 2019 - 0 h 02 min

C’est vraiment une belle idée de nous faire voyager ainsi ou de nous donner envie de visiter ces lieux avec un autre regard ! C’est un régal pour les yeux…

Répondre
Céline (admin) 3 août 2019 - 18 h 16 min

Merci beaucoup ! Il y a tellement de belles choses à découvrir, des fois pas très loin de chez nous

Répondre
thomas 18 septembre 2019 - 18 h 05 min

Bonjour, Je tiens à préciser que Franck Nathié et la forêt nourricière ont déménagé et ne sont plus sur le Domaine de Danne.
Par contre j’ajouterai à votre article qu’une nouvelle association s’y est installée et propose toute l’année des animations en lien avec le monde alternatif, l’écologie, le bien-être… Il s’agit de Danne Nature résidant à l’écocentre de Danne. Plus d’infos sur FB.

Répondre
Céline (admin) 18 septembre 2019 - 18 h 11 min

Bonjour,
ah mince !
Merci beaucoup pour cette précision. Dans une interview vidéo j’avais bien senti un petit quelque chose de l’ordre d’un désaccord mais je n’ai effectivement pas plus creuser. Merci donc pour l’info. Vous faites vous-même partie de cette nouvelle association ?
En tout cas je vais regarder de suite et mettre l’article à jour sous 1 semaine

Céline

Répondre
Céline (admin) 3 octobre 2019 - 21 h 33 min

Bonsoir, les corrections sont faites avec les renseignements pris auprès de l’association Danne nature. bonne soirée

Répondre
Melanie 4 octobre 2019 - 12 h 53 min

Merci pour cet article intéressant et très complet. Ça donne envie d’y aller !

Répondre
Céline (admin) 8 décembre 2019 - 22 h 29 min

ça doit être sur le chemin pour rentrer, non ?

Répondre

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez l'enregistrement et le traitement de vos données par ce site internet.