La chapelle de Bragny

Il était une fois une station celtique qui devint au fur et à mesure des siècles un village bourguignon accompagné de son château et de son église fortifiée. Symbole également de la résistance pendant les guerres de religion, notamment, l’ensemble a su garder les différentes traces qui font son histoire.

J’ai visité un peu par hasard le château de la Chapelle de Bragny lors des journées du patrimoine de 2020. Cette maison privée et secondaire est ouvert à la visite régulièrement grâce à des bénévoles engagés. A cette occasion, j’ai reçu un document richement renseigné dont je vais largement m’inspirer pour vous retracer l’histoire du village, du château et de son église.

Nom et origine du village la chapelle de Bragny

Les origines du village remontent à l’époque des celtes Brannoviens qui avaient fondé une station nommée Glandunum. Ce terme désigne le ruisseau le Glandon qui récolte les eaux de ruissellement de la forêt du Grand Bragny.

Les romains agrandirent la station avec un castrum qui fût détruits lors des invasions. Ensuite, ce sont les premiers chrétiens qui érigèrent une chapelle dédiée à la Vierge.

« C’est donc le ruisseau (le Glandon), le Glandunum et la forêt de Bragny, qui relient l’établissement brannovien, le castrum gallo-romain et la village contemporain dont le nom très chrétien évoque le Moyen-âge »

En 1040 le seigneur du village est Bernard de la Chapelle. L’orthographe actuelle apparaît au début du XVIIIè siècle.

Le village est marqué par son château et son église fortifiée, témoins de toutes les époques depuis le XIè siècle.

Le château et les familles seigneuriales de Bragny

La chapelle de Bragny
Véritable témoignage de 8 siècles d’Histoire : à gauche, la haute Tour Ronde érigée au Moyen-Âge, puis le corps du bâtiment central datant du XIXes, La Tour Carrée construite au Moyen-Âge, la tour de Brancion. A droite de cette tour, il y a les fondations de l’Eglise romane du XIes.

Le tour des enceintes

la chapelle de Bragny
La partie la plus ancienne du château
A gauche le mur extérieur de l’ancienne église fortifiée
La tour ronde moyenâgeuse et la partie du XIXe siècle

Le château connu une première destruction pendant les guerres de religions en 1590 par les protestants. Entouré de fossés profonds, il est bordé à l’est par une allée de marronniers et ensuite au nord par des charmilles, qui en cette période automnale offre un spectacle comme je les adore.

La cour intérieure

On accède à la cour intérieure par un pont dormant en remplacement du pont levis datant du XVIIIes. On se retrouve alors face à un très vieux puits orné d’un toit et d’une très belle ferrure moyenâgeuse. Là aussi il suffit de faire un tour sur soi-même pour traverser 8 siècles d’Histoire.

Les seigneurs

En premier lieu, il est à noter que le château a toujours été transmis par héritage et qu’il n’a fait l’objet d’aucun contrat d’achat ou de vente. Les terres, quant à elles, ont été acquises au fur et à mesure des siècles. Les propriétaires actuels sont donc les descendants de toute cette lignée des seigneurs de la chapelle de Bragny.

Au moment des guerres de religion, le seigneur des lieux Charles de Simon, âgé de 22 ans, meurt en défendant son château. L’église romane fortifiée sera alors détruite.

L’église fortifiée de la chapelle de Bragny

Véritable joyau de cet ensemble, l’église romane fortifiée du XIes fût détruite par les protestants au moment des guerres de religion. Il ne subsiste aujourd’hui que l’abside, une absidiole et les murs extérieurs que l’on peut toujours admirer. Elle a de particulier qu’elle est fortifiée répondant certainement à un besoin de protection en des temps troublés.Les anciens murs de l’église seront ornés de créneaux au XIXes par un élève de Violet le Duc.

La vierge de Bragny

La Vierge à l’Enfant, en bois polychrome est conservée au château depuis des temps forts anciens.
Son histoire lui donne une origine miraculeuse. Un jour, un laboureur suivit sa bête qui le conduisit au pied ‘un chêne. Là il découvrit la statue de notre-Dame. Les gens d’un village voisin, Lalheue emportèrent la statue et la mirent dans leur église. Mais le lendemain, elle était revenue auprès du chêne. Les gens de la Chapelle s’en emparèrent à leur tour et cette fois la statue demeura dans leur église.

Au XVIII, la statue a été recouverte de plâtre et repeinte avec des couleurs vices. En 1995, elle a été cryogénisée et restaurée : le plâtre a été retiré mais la Vierge a perdu ses mains et une partie de ses pieds, et l’Enfant n’a plus la main qui bénit.

Pour finir …

Un grand merci à toutes ces personnes qui permettent à la mémoire collective de perdurer. Je ne suis qu’au début des découvertes que ce village peut offrir. Bordé par des ruisseaux et la forêt, il offre également des perspectives de randonnées et des points de vue qui ne manqueront pas de vous plaire

Pour connaitre les dates de visite

C’est ici.

0 commentaire

Vous pourriez être intéressé par

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez l'enregistrement et le traitement de vos données par ce site internet.