Le Château de Chambord – Joyau des demeures royales

par Céline (admin)
Chambord se tourne vers la perma

Il était une fois un petit château féodal juché sur sa butte qui se transforma en une majestueuse demeure royale dans son écrin de verdure.

Originaire de la région, ce château était un incontournable de nos visites scolaires et c’était toujours avec envie et émerveillement que je redécouvrais à chaque fois ce lieu. Il y a peu, nous l’avons parcouru avec mes 2 filles enthousiasmées et impressionnées de le voir. Malgré son grand âge il n’a pas pris une ride et au contraire, ses jardins se font faire un très joli lifting, ce qui permettra au domaine de garder encore longtemps sa majesté.

Le château de Chambord

Construit à la gloire de son initiateur : François 1er et poursuivi sous le règne de Louis XIV, ce château est de loin la plus grandiose des demeures royales avec pas moins de 440 pièces, 262 cheminées, 365 fenêtres et 73 escaliers dont le célèbre à double révolution. Son parc, quant à lui, offre plus de 50km2 de nature sauvage clôturé par 32 km de murs. C’est une véritable réserve naturelle (classée en 2006 Natura 2000), ce qui fît du Château de Chambord un lieu de villégiature dédié aux loisirs de la chasse. Sous le règne de Louis XIV, de magnifiques jardins à la française furent plantés et durèrent près de 2 siècles. Ce n’est qu’en 2016, que ces jardins furent restaurés comme à l’origine. Cette restauration marqua alors le début d’un retour à la tradition vivrière et nourricière du domaine à travers la volonté d’installer un projet permaculturel tout près du château. Chambord, au cœur de la forêt et de ses nombreux écosystèmes existants, est un lieu privilégié pour une telle initiative.

les nouveaux jardins à la française de Chambord
Les nouveaux jardins à la Française

La création d’un jardin permaculturel

Ainsi, à l’occasion des 500 ans du château et de la renaissance (époque faite d’innovations en tout genre), un potager permaculturel et pédagogique voit le jour dans les ruines des anciennes écuries du Maréchal de Saxe (XIXème siècles). Sous la supervision de Charles Hervé-Gruyer du Bec Hellouin et l’architecte-paysagiste Rémi Algis, 5000m2 seront dédiés à la permaculture dont 1000 m2 cultivés. De par sa proximité avec le château, ce jardin, qui pourra aisément être admiré depuis les terrasses de ce dernier, se veut à la fois esthétique et productif, respectant les lignes architecturales des écuries.

Chambord
A gauche le futur potager permaculturel

1,6 ha autres seront également consacrés à l’agroforesterie, le maraichage et l’arboriculture dans la prairie des casernes.

Par ces 2 projets, Chambord ambitionne de devenir une véritable vitrine de l’agroécologie alliant le patrimoine historique et naturel. A terme, l’objectif serait alors de dupliquer cette méthode sur d’autres sites chargés d’histoire.

La suite …

La permaculture étant la philosophie de la résilience, elle deviendra une méthode incontournable pour la sauvegarde du patrimoine qu’il soit historique et/ou naturel. Encore largement associée aux fonctions nourricières et vivrières, cette méthode est aisément transposable à tous les autres domaines de la vie, que cela soit la finance, la gestion globale d’un site, etc,… ; mais cela sera certainement le début d’une autre histoire au Château de Chambord, qui n’a finalement que 500 ans et encore de belles décennies devant lui.

Échangeons …

Vous êtes propriétaire ou vous avez visité un tel lieu qui se consacre tout autant à la sauvegarde de notre patrimoine historique qu’à celui de notre biodiversité.

Vous aimeriez le partager ?

Écrivez moi pour échanger, nous rencontrer je serais ravie d’en consacrer un article en toute simplicité

Pour en savoir plus …

http://www.chambord.org

0 commentaire

Vous pourriez être intéressé par

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez l'enregistrement et le traitement de vos données par ce site internet.