La Forêt Gourmande

par Céline (admin)
la forêt gourmande


Il était une fois, un pré de 2.5h très régulièrement fauché ou servant d’enclos à du bétail. Un jour, Fabrice DESJOURS eu une idée folle : le transformer en une forêt jardin où chaque espèce serait pensée en fonction de sa complémentarité aux autres et en fonction de sa comestibilité…

Fermez les yeux et imaginez-vous …

  • En train de vous balader dans une forêt où la moindre plante peut se manger, soigner ou encore permettre la régénération de nos sols devenus pauvres.
  • Dans cette forêt où les chants de pleins d’oiseaux différents s’harmonisent pour nous offrir une balade musicale.
  • Dans un lieu de senteurs tout aussi enivrantes les unes que les autres jusqu’à avoir l’impression d’être au beau milieu d’une usine de caramel (si si !!)
Petite mare au milieu de la forêt

La forêt jardin de Diconne

Eh bien, ce n’est pas le fruit de mon imagination mais une réalité bien concrète. C’est ce que nous offre la forêt gourmande de Diconne (71). Son créateur, Fabrice DESJOURS, l’a initiée il y a maintenant 8 ans en partant d’un pré nu, tassé  mais entouré d’une formidable ceinture végétale. Sur ce terrain de 2.5 ha se côtoient actuellement près de 1000 espèces différentes. Aujourd’hui, cette forêt est gérée par l’association portant le même nom depuis l’automne 2018.

Très répandu Outre Manche depuis plus de 50 ans, le concept de la forêt jardin se développe petit à petit chez nous.

Un autre regard …

Pendant les 2h de visite, le propriétaire des lieux nous a fait redécouvrir des plantes connues sous un autre angle:

Saviez vous que les feuilles d’hosta peuvent se servir en salade, que le figuier ne se développe pas aussi bien quand ayant de l’ombre à certaines périodes de la journée, que la vigne loin de son apparence de bonsaï culturellement connue est plutôt une liane grimpante, que dans le tilleul tout est comestible et pas seulement ses fleurs en tisane, que dans le lotus tout est bon !, etc …

Autant d’idées reçues, revisitées qui permettent d’appréhender différemment notre rapport à la nature qui est faite d’entraide et de symbiose. Un jeune chêne permettra à une autre plante de grandir sereinement les premières années de sa vie. Les taupes et les campagnols viendront aérer les sols par leurs galeries et apporter ainsi de l’oxygène aux racines.

Apprendre ou Réapprendre …

Cependant, pour apprécier à sa juste valeur la forêt-jardin, il est nécessaire de réapprendre à manger des plantes dont la fonction première dans nos jardins est ornementale. Néanmoins, je vous rassure vous trouvons également nos habituels arbres fruitiers, un potager classique au milieu d’une clairière par exemple…

Le potager

En ce qui concerne les plantes non comestibles, un participant de la visite nous disait que ces dernières étaient reconnaissables pour leurs goûts exécrables. Elles n’avaient pas seulement un goût amer ou astringent mais véritablement repoussant comme si notre corps avait gardé en mémoire des milliers d’années de connaissances de nos ancêtres les chasseurs cueilleurs.

Seriez-vous prêts à tenter l’aventure ?

Pourquoi une forêt ?

Mais pourquoi une forêt ? pourquoi ne pas se contenter d’un jardin potager fait de légumes anciens qui apporteraient de la diversité, associés à quelques arbres fruitiers?

Plus que la plante, c’est l’arbre qui est primordial. C’est lui qui, une fois installé, produira le plus de biomasse pour le sol, le plus de nourriture pour les abeilles, le plus de régénération du sol par son système racine, qui apportera le plus d’abri pour la faune et la flore voisine. C’est lui aussi qui régule le taux de carbone dans notre atmosphère et qui attire l’eau et qui la retient dans nos sols. Il n’y a pas d’érosion dans une forêt !!! et tout ça en tout autonomie !


Pour finir …

Le défi est de taille face aux bouleversements climatiques mais des solutions existent. Ses idées prennent comme modèles la nature qui n’a pas attendue l’Homme pour prospérer, bien au contraire .

Plus que des mots je ne peux que vous inviter à visiter cette forêt gourmande. Vous en ressortirez forcément conquis ! Vous pourrez ensuite, si vous le souhaitez participe à des formations, demander des conseils, etc, …

Échangeons …

Vous êtes propriétaire, vous avez visité un tel lieu qui se consacre à la sauvegarde de notre patrimoine végétal et botanique et vous souhaitez le partager ?
Écrivez moi pour échanger, nous rencontrer

Pour en savoir plus …

https://www.permaculturedesign.fr/la-foret-comestible/
Martin Crawford
2 commentaires

Vous pourriez être intéressé par

2 commentaires

Melanie 29 novembre 2019 - 15 h 20 min

J’adore ce concept de forêt qui se mange ! Une visite à prévoir donc 🙂

Répondre
Céline (admin) 8 décembre 2019 - 22 h 31 min

moi aussi je révérai d’avoir un grand terrain pour en implanter une ! On essaie une mini au Solijardin des Roses

Répondre

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez l'enregistrement et le traitement de vos données par ce site internet.