L’abbaye de Valmagne ou la Cathédrale des Vignes

par Céline (admin)
l'abbaye de Valmagne

Il était une fois une histoire d’amour fusionnelle entre une abbaye et sa vigne. Cette passion débuta il y a presque 2000 ans, dans une villa romaine non loin de la Via Domitia. Comme toutes les histoires d’amour, elle fût jalonnée de bonheurs intenses et de crises mémorables … Aujourd’hui la flamme est plus que jamais ravivée pour notre plus grand plaisir et celui de nos papilles.


podcast l'abbaye de Valmagne

Quel meilleur moment que les vacances pour découvrir de nouveaux lieux inspirants tout aussi surprenants les uns que les autres. En famille, nous sommes partis en balade dans l’arrière pays Sétois, du côté de Villeveyrac, près de l’étang de Thau. Un peu à l’écart du village, se dresse une majestueuse et imposante bâtisse entourée de vignes.

L'Abbaye de Valmagne vue de l'extérieur
L’Abbaye de Valmagne vue de l’extérieur

Un peu d’histoire sur Valmagne …

Au commencement, l’empire romain


L’abbaye a été fondée sur les vestiges d’une ancienne villa romaine proche de la Via Domitia . Cette dernière reliait alors l’Italie à la péninsule ibérique. Les vestiges de cette route sont encore visibles, tantôt pavées tantôt sous forme de chemins de terre.


L’ implantation du vignoble commence dès cette époque sur ces terres particulièrement propices à son exploitation. Dans la culture romaine et grecque, le vin tient une place importante. La consommation est réservée aux banquets et aux libérales, fêtes en l’honneur de Bacchus, dieu du vin et de l’ivresse.

Au Moyen âge, à Valmagne

C’est sur cette terre de tradition viticole, en 1139, que Sainte-Marie de Valmagne vit le jour grâce à Raymond Trencavel, Vicomte de Béziers. Ce fût tout d’abord un cloître et son église romane qui sortirent de terre. Pendant près de 2 siècles, elle fût l’une des abbayes cisterciennes les plus riches du sud de la France. A tel point qu’en 1257 fût entrepris la construction d’une église plus imposante dans le style gothique cette fois.

Valmagne
Le cloître
Valmagne










L’art cistercien (Abbaye de Cîteaux – Bernard de Claivaux) est caractérisé par une architecture simple et sobre. Il regroupe un certain nombre de bâtiments nécessaires au culte de Dieu : le carré monastique (cloître), l’oratoire, le réfectoire, le dortoir, l’hostellerie, la porterie ( logis du gardien de l’abbaye). La production de vin était plus que jamais d’actualité à cette époque moyenâgeuse. En effet, grâce à sa teneur en alcool, le breuvage était alors plus salubre que l’eau. Les moines en faisait un usage personnel et liturgique.

S’en suivis près de 600 ans d’histoire, alternant périodes fastes et crises profondes. L’abbaye vécut la Guerre de Cent, les guerres de religion jusqu’à la Révolution Française.

Valmagne après la révolution française

Comme de nombreux monuments religieux, le domaine fût vendu comme Bien National en 1791 à Monsieur Granier-Joyeuse, viticulteur de Villeveyrac. L’histoire viticole du domaine permit alors de sauver l’église abbatiale contre une destruction certaine en se transformant en chai !

Les foudres de Valmagne
Des foudres datant de 1820

Généralement, je me renseigne assez peu sur les endroits que je vais visiter. J’aime les découvrir avec toute ma naïveté, pour m’émerveiller, me surprendre. Et je ne fus pas déçue ! Découvrir des foudres dans l’abbaye fût une surprise comme je les adore ! Des associations complètement improbables ! Installés en 1820, ils serviront jusqu’en 1996 (176 ans !) pour une mise à la retraite bien méritée au profit d’un chai modernisé.

De nos jours à Valmagne …

Aujourd’hui l’abbaye est une propriété privée appartenant à la septième génération, descendante du Comte de Turenne qui avait acquis le domaine en 1838.

A travers toutes ces générations, les hommes et les femmes de cette famille apporteront chacun à leur tour une pierre à la notoriété de cette abbaye. Tout au long de l’année, le domaine s’ouvre aux visiteurs, petits et grands, à des séminaires, des concerts, etc, …

Mais la pièce maîtresse de ce puzzle reste la vigne qui du haut de ses 2000 ans d’âge vaut à l’abbaye le surnom de Cathédrale des Vignes.

Le domaine viticole

En effet, le propriétaire actuel, Philippe de Gaudart d’Allaine décida en 1999 de développer le vin biologique et ce sur la totalité du domaine. Ce vin est fait à partir de 12 cépages dont certains sont anciens. Nous pouvons, d’ailleurs, lors de cette visite y découvrir le conservatoire qui présente les différentes espèces. Habituée sur nos terres bourguignonnes à voir les vignes basses, c’est au contraire assez courant dans la région de Sète de voir certains pieds offrant une toiture à une pergola, garantissant un peu de fraîcheur dans ces lieux gorgés de soleil. Imaginez vous, vous promenant dans un tunnel ombragé de vigne tout en picorant ça et là quelques raisins en pleine maturité… . Nous avons oublié, ou du moins moi, que la vigne fait partie de la familles des lianes.

Le conservatoire des vignes à Valmagne
Le conservatoire des vignes à Valmagne
Le conservatoire des vignes à Valmagne

Et pas que …

Le bio ne s’arrête pas à la vigne. En 2010, se développe également une ferme auberge dans les dépendances de l’abbaye. Le restaurant se fournit en fruits et légumes de ses propres potager et verger biologiques qui se trouvent dans le prolongement du jardin médicinal et médiéval reconstitué selon le plan des anciens jardins de monastères. Ce jardin servait de réserves pour le soins des moines.

Le jardin médicinal à Valmagne
Le jardin médicinal à Valmagne

Les plus jeunes visiteurs ne sont pas en reste. Il leur est offert la possibilité d’explorer les lieux à travers une chasse aux trésors extrêmement riche et ludique avec une étonnante découverte finale …

la chasse au trésor à Valmagne
La chasse au trésor

Pour résumer …

Ce domaine offre une cohérence parfaite dans le respect de son environnement magnifique où le soleil prédomine. Ce fût un véritable coup de cœur de le visiter et un moment très sympathique à partager en famille.

La huitième génération de propriétaires est déjà en marche pour poursuivre le développement dans le même esprit que leurs ancêtres, mélangeant toutes les cultures qu’elles soient agricoles ou historiques.

Bon je vous laisse, j’ai un vin à aller déguster !


Échangeons …

Vous êtes propriétaire ou vous avez visité un tel lieu qui se consacre tout autant à la sauvegarde de notre patrimoine historique qu’à celui de notre biodiversité.

Vous aimeriez le partager ?

Écrivez moi pour échanger, nous rencontrer je serais ravie d’en consacrer un article en toute simplicité

Pour en savoir plus …

4 commentaires

Vous pourriez être intéressé par

4 commentaires

Laureline 28 juillet 2019 - 20 h 55 min

Ça donne envie de s’arrêter visiter cet abbaye. J’aime beaucoup la photo du cloître qui semble bien végétalisé. J’ai déjà vu des vignes hautes et courantes comme ça en Italie 🙂

Céline (admin) 29 juillet 2019 - 7 h 53 min

Oui ce fût une belle surprise de découvrir ce lieu qui est aussi très accessible aux enfants. A partir de 7 ans, la chasse aux trésors est vraiment très ludique et riche.

Mel 29 juillet 2019 - 22 h 59 min

J’ai visité cette abbaye il y a presque 15 ans et la découverte de la salle des foudres a été très émouvante pour moi aussi !

Richard Christine 13 septembre 2019 - 14 h 34 min

Toujours de très belles photos…!!

Les commentaires sont fermés.