Alosnys –Ecocentre en permaculture

par Céline (admin)
Alosnys

Il était une fois une ancienne prairie dans un paysage de bocage proche du Morvan qui par la volonté de quelques personnes engage sa transformation pour devenir un écocentre permaculturel et pédagogique.  3.5 ha sont alors aménagés selon la méthodologie du design permaculturel en s’enrichissant des principes de l’agroécologie. Tout est là pour faire découvrir, transmettre, éduquer de nouvelles façons de produire et de consommer ce que Dame Nature nous offre avec tant de générosité.

Au nord -Ouest de Chalon sur Saône, aux portes du Morvan on trouve cet écocentre qui grandit depuis 2007. Pour y arriver depuis chez moi, on passe nécessairement par des petites routes vallonnées tout en traversant des paysages que j’aime particulièrement, faits de forêt et de bocages. Non loin d’Autun et du château de Sully, le domaine d’Alôsnys nous offre un emplacement de choix au cœur d’un petit village bourguignon de Curgy.

Au commencement une association

Derrière ce nom poétique d’Alôsnys se trouve une association créée en 2007 pour « sensibiliser et éduquer au développement durable et à la nature, via le jardinage bio et la permaculture ». Un des objectifs est aussi de conserver et de développer des variétés de légumes anciens. L’organisation de nombreuses manifestations annuelles et la création de partenariats rendent alors tout cela possible. Et fort de leur succès, l’équipe s’installe en 2012 à Vergoncey sur la commune de Curgy dans l’ancienne ferme du château de Vergoncey.

D’où vient le nom d’Alôsnys ?

Le nom d’Alôsnys est issu du nom de la maison érigée sur le domaine, Alosne ou Allone, cette dernière date du XVème siècle. Cette demeure était l’ancienne exploitation agricole du château de Vergoncey (hameau de la commune de Curgy). Ce domaine a été offert à Damas d’Allone, chevalier et seigneur du domaine d’Allone et d’une partie de Vergoncey.

lLassociation Alôsnys

Vers un jardin test

Le pourquoi du jardin

5500m2 de prairie sont alors transformées en un mandala de culture accompagné de structures plus classiques et des serres. Comme toute création, des travaux préalables et conséquent, aidé de gros engins mécaniques, dessine et façonne le jardin pour obtenir les formes et les organisations souhaitées. Une fois ce gros travail d’installation faite, les structures ne seront plus touchées pour permettre à la vie de faire son œuvre. Derrière cette association, il y a Aurore Gay et Bruno Masson, des jardiniers permaculteurs qui travaillent chaque jour pour transmettre leurs savoirs et planter des graines dans les esprits, qui se ressèmeront ensuite dans d’autres. Ils sont accompagnés dans leur projet par de nombreux bénévoles qui sans leur aide précieuse, ce jardin ne serait pas à la hauteur de ce que nous connaissons aujourd’hui.

Ma visite à Alôsnys

J’ai découvert le domaine il y a quelques années au début de la création du jardin mandala. J’étais moi-même au début de ma découverte de la permaculture. Je n’ai pas été déçue par cette luxuriance qui s’offre à nous dès la porte d’entrée du domaine. Une palette de senteurs et de couleurs nous accueille. Ce qui est impressionnant c’est ce foisonnement de plantes où toutes semblent trouver leur place naturellement et sans concurrence. Nous nous perdons avec délice dans le jardin mandala qui à son centre accueille la réserve d’eau utile au jardin, bien sûr, mais aussi aux canards qui à leur tour rendent service au jardinier en mangeant quelques gastéropodes au petit déjeuner !

Outre le jardin et la hauteur, pour moi, incroyable des haricots à rames et autres tomates, j’avais beaucoup aimé découvrir la cave hors-sol travaillée et maintenue fraîche grâce aux nombreuses plantes qui venaient la recouvrir et protéger ainsi la structure des écarts de température. J’adore découvrir et être surprise !

Pour devenir un village des saveurs et des savoirs

J’y suis retournée cet été flanquée de mes enfants pour redécouvrir ce domaine qui s’est alors enrichit sur 3.5 h pour accueillir des animaux à poils et à plumes ! Une haie mellifère nous guide de l’entrée principale jusqu’au centre potager et de formations qui se déroulent sous les différentes serres destinées à cet effet.

La structure mandala est toujours là. Elle profite toujours plus de cette façon de cultiver qui enrichit le sol et le rend naturellement encore plus productif en demandant moins de travail.

Petit escargot …

En descendant vers le sud, un escargot un peu spécial nous attend pour le plus grand bonheur des enfants, petits et grands. Ce gastéropode nous invite à nous déchausser pour retrouver des sensations dont nos chaussures nous privent tous les jours. Nous parcourons alors la spirale pour marcher tantôt sur des gravillons pointus et piquants et tantôt se faire caresser par de la laine de mouton. Passer des grimaces à la douceur est une expérience sensorielle nouvelle et ludique que les petits redemandent mais que les plus grands se contentent de terminer leur tour pour dire qu’ils l’ont fait !

Alôsnys, plus qu’un jardin

Un bar, une cuisine ouverte ajoute à cette convivialité qui nous fait nous sentir bien et qui donne envie de profiter de cet environnement tout en imaginant revenir avec des amis pour leur faire découvrir.

Que vous veniez à Alôsnys pour visiter, vous former, que vous soyez petits ou grands, chacun peut trouver son bonheur. Y passer quelques heures qui paraissent des minutes et repartir avec des milliards de sensations, et d’idées à reproduire, c’est la promesse que je vous fais si vous décidez d’aller visiter !

Pour en savoir plus

Les créateurs de ce jardin, Aurore Gay et Bruno Masson œuvrent à l’année avec l’aide de nombreux bénévoles pour faire découvrir, former, accueillir, transmettre, éduquer un public novice, plus aguerri mais toujours motivé à en apprendre toujours plus pour transmettre à leur tour les bonnes pratiques à appliquer au jardin. C’est aussi un lieu de production où vous pouvez acheter et cueillir vous même les nombreuses variétés présentes sur le site.

Découvrez toutes les informations nécessaires sur le site internet.

2 commentaires

Vous pourriez être intéressé par

2 commentaires

Christine Richard 24 janvier 2021 - 22 h 59 min

Trop envie d’aller marcher pieds nus à Alôsnys !!

Répondre
Céline (admin) 28 janvier 2021 - 5 h 46 min

ah dès que les températures le permettent je t’emmène !

Répondre

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez l'enregistrement et le traitement de vos données par ce site internet.