Qu’est ce que la permaculture ? La fleur

par Céline (admin)
la fleur permaculturelle

On découvre souvent la permaculture à travers les pratiques de jardinage. Cependant, c’est bien plus que cela. C’est une philosophie de vie qui touche tous les domaines de notre existence. Elle peut se lire à travers la fleur de la permaculture.

La fleur

Le centre

Les éthiques et les principes sont au cœur de cette fleur. C’est le centre de toutes nos réflexions. Nous pouvons y revenir à tout moment quand le choix entre deux décisions se fait sentir et que le doute s’installe. Ce sont nos véritables guides.

Toutes les stratégies, les techniques et les outils sont quant à eux dépendant de notre contexte. Ce que je trouve formidable avec la permaculture c’est qu’il y a autant de modèles que de porteurs de projets. Cette philosophie nous apporte de la variété, de la diversité qui nous sont tellement nécessaires pour tendre vers la résilience.

Les pétales

Comme je l’ai déjà mentionné, pour moi, la permaculture est une philosophie de vie qui intervient dans pratiquement tous les domaines : le potager, l’entrepreneuriat, l’habitat ou encore dans nos gouvernances. Nous en détaillerons quelques uns plus loin dans l’article.

La spirale

La spirale, quant à elle, nous invite à commencer à petite échelle, à notre niveau pour ensuite pouvoir sereinement nous déployer pour aller imprégner des collectifs, des associations, des villages, des villes et pourquoi pas des pays !

Nous sommes dans un monde qui bouge, qui évolue, le danger serait de rester sur nos certitudes sans saisir l’opportunité de voir plus grand.

Quelques exemples permaculturels en dehors du jardin

Prenons alors quelques exemples pour mieux appréhender ces différentes notions.

Notre économie est basée sur une économie linéaire où l’on prend, on fabrique, on vend et on jette, c’est l’économie linéaire. L’économie circulaire, quant à elle, utilise les déchets des uns pour en faire une ressource.

l'économie en permaculture

L’entrepreneuriat

Comment prendre soin de la Terre, soin des Hommes et créer l’abondance pour la partager en tant qu’entrepreneur?

Dans nos sociétés capitalistes, devenir entrepreneur est souvent perçu comme une volonté personnelle de s’enrichir financièrement. Dans ce cas, l’argent ne circule plus, il est bloqué à un endroit.

Tout comme il y a mille et une façon de gérer son potager, il y a mille et une manière d’être entrepreneur.

L’argent en lui-même est un simple moyen d’échange entre deux parties. On pourrait aisément remplacer les pièces par des coquillages. Cela ne changerait en rien les principes commerciaux. Le problème n’est pas donc pas l’argent mais ce que l’on en fait et l’intention que l’on lui donne.

l'argent en permaculture

Un entrepreneur qui répond à la philosophie permaculturelle est un entrepreneur qui gagne sa vie, qui fait des bénéficies et qui redistribue son argent. Il le remet dans le flux en le faisant circuler d’une pétale à une autre, par exemple, ou dans un niveau supérieur pour avoir encore plus d’impacts positifs.

Personnellement, il m’a fallu un peu de temps pour modifier ma vision de l’argent, maintenant il faut juste que j’arrive à le mettre en pratique.

Voici une citation de l’ancien Directeur de FAVI, Jean-François Zobrist que j’aime particulièrement. Certains financiers à la tête de grandes entreprises devraient y réfléchir.

Une entreprise est faite pour durer et l’argent est un moyen d’y parvenir
.

Le micro crédit

Je me suis intéressée au micro-crédit il y a quelques années, à peu près en même temps que la permaculture. J’étais avide de découvrir tout ce que le monde pouvait nous offrir de différent de notre apprentissage scolaire. Dans ce paragraphe , je vais largement m’inspirer de la société Babyloan. Cela fait 5 ans que je prête de l’argent à des micro-entrepreneurs partout dans le monde par le biais du micro-crédit.

Muhammad Yunus, l’inventeur du microcrédit

Né au Bangladesh en 1946, Muhammad Yunus est l’inventeur du microcrédit tel qu’on le connaît aujourd’hui. Ses travaux ont été récompensés en 2006 par le Prix Nobel de la paix.

Le principe est simple : il consiste à prêter à une personne, n’ayant pas accès au système bancaire et financier traditionnel, une somme modeste, en rapport avec ses besoins pour son activité et remboursable par petits montants sur une période relativement courte.

Pourquoi prêter et non pas seulement donner ?

D’une part, l’argent ainsi remboursé permet de financer d’autres micro-entrepreneurs et ainsi avoir plus d’impacts vertueux.

D’autre part, prêter aux micro-entrepreneurs, c’est leur envoyer un message positif : nous croyons en votre projet. Ils gardent leur dignité et ont la fierté de participer à leur manière à la spirale vertueuse.

Le crédit solidaire accordé à ceux qui n’ont jamais pu emprunter révèle l’immense potentiel inexploité que tout être humain porte en lui.
Il rend créatif, non pas en contraignant à l’adoption de nouvelles méthodes ou de nouvelles croyances, mais en donnant la possibilité de réaliser ses propres rêves.

Muhammad Yunus

Je suis assez fière, car, en déposant une somme initiale de 314 euros, j’ai pu aider 20 entrepreneurs pour un montant total de 1694 euros ! Dans cet exemple, on comprend bien que l’argent peut-être un moyen de faire de belles choses.

La Gouvernance

Le meilleur exemple de gouvernance partagée que je peux vous raconter est celle de l’entreprise FAVI qui développe et produit des pièces en fonderie sous pression, usinées, assemblées. C’est un modèle connu en France sous le terme d’entreprise libérée. Sous l’impulsion de son ancien Directeur, Jean-Christophe Zobrist, l’organisation de l’entreprise s’est peu à peu transformée tout en gardant au centre de ses préoccupations : LE CLIENT.

Résultat de recherche d'images pour "Jean-Christophe Zobrist"
Jean-Christophe Zobrist

Le Directeur donne le cadre et ses salariés s’organisent, proposent, testent, de l’opérateur au chef de service. Il avait confiance en son personnel, en ses capacités de créer, de servir le client. Il a tout simplement redonné du SENS au travail de chacun, ce que beaucoup d’emplois sont dépourvus. Le personnel n’attend pas simplement sa paie à la fin du mois, il remplit également une mission et il en est fier.

J’ai été particulièrement séduite par ce modèle qui met les hommes et les femmes au centre des préoccupations. Surtout, il leur redonne du sens en leur montrant que l’entreprise a vraiment besoin d’eux pour exister.

Néanmoins, tout le monde ne se sent pas forcément à l’aise dans ce type organisation et encore une fois il n’y pas de modèle à copier, seulement à s’inspirer !

La maison autonome

Il existe toute sorte de maisons écologiques comme les maisons passives par exemple. Il y a un exemple que j’aime bien et qui commence d’ailleurs à être connu : celle de la maison autonome chez la famille Baronnet. Aujourd’hui, ils ne sont plus raccordés au réseau d’eau, d’électricité, d’épuration.

La maison autonome

Pendant 20 ans, cette famille de 6 personnes a transformé son lieu d’habitation pour viser l’autonomie. Comment ? En faisant tout d’abord le point sur leurs besoins fondamentaux pour ensuite les combler avec les 4 ressources naturelles inépuisables : l’eau, le soleil, la terre et l’air.

Pour arriver à ses objectifs, Patrick Baronnet a su s’entourer d’experts, chacun reconnu dans son domaine d’expertise. Cela lui a permis d’aller plus loin dans sa recherche de solutions.

L’énergie

Ils appliquent notamment un des principes fondamental en permaculture :

Une fonction doit être assurée par plusieurs éléments

par exemple, l’autonomie énergétique est issue de l’énergie solaire ET de l’énergie du vent.

Le cycle alimentaire

Leur pratique du cycle alimentaire est logique et simple. Ce fonctionnement utilise par la même occasion très très peu d’eau !

permaculture dans le cycle alimentaire

La gestion de l’eau

Une des idées prépondérantes est que toute eau qui entre dans un système permaculturel doit ressortir plus propre que quand elle rentre !

La famille Baronnet n’est plus raccordée à l’eau et n’achète bien évidemment pas d’eau en bouteilles ! Ils utilisent l’eau de pluie pour boire …. Mais attention pas directement sortie de la gouttière. Plus qu’un besoin de filtration, l’eau de pluie a besoin de se reminéraliser et c’est par le stockage que tout se passe. Une fois stockée dans une citerne en béton, elle aura tout loisir de se recharger avant d’être consommée.

Résultat de recherche d'images pour "l'eau chez la famille baronnet"
@passerelleeco

Quant à l’eau qui sort, le premier principe avant de dépolluer est de ne pas polluer. Cela parait tellement évident. Pour eux donc pas besoin de grande station de phyto-épuration, seulement quelques roseaux et iris.

Tout se simplifie tellement quand à la base nos besoins sont simples !

Apprendre autrement

Le constat

L’éducation de nos enfants est un grand enjeu ! Tous les 2 ans un nouveau ministre tente de faire une réforme qui échoue la plupart du temps ou du moins qui est loin de faire adhérer parents et personnels enseignants. Pourquoi est-ce aussi difficile de toucher à cette institution ?

L’école d’aujourd’hui est faite de niveaux régis par un socle de connaissances à acquérir. Si l’enfant au bout de ce cycle ne répond pas à un certain nombre de ces critères ou si au contraire il va beaucoup plus vite, il est catalogué soit peu soit trop. Beaucoup d’enfants sont entre les deux et tous n’apprennent pas les mêmes choses à la même vitesse.

L’enseignement dans nos écoles n’a pas la l’altitude et l’organisation requises pour être à l’écoute des besoins de chaque enfant.

L’école autrement

L’école Montessori, très en vogue en ce moment, n’est pas ancrée sur le résultat d’un niveau mais est tournée vers la réussite de l’enfant. Ces derniers sauront tous lire, certains à 2 ans et d’autres à 8 ans mais peu importe chacun aura développé ses capacités dans sa pleine puissance à son moment opportun.

permaculture dans l'éducation

Celine Alvarez avait mené cette expérience dans une classe de maternelle pendant 3 années pour montrer, sur le terrain, les bienfaits de cette méthode. Malheureusement, elle n’a été que froidement accueillie en France. Elle semble avoir un écho plus favorable en Belgique, tant mieux pour eux.

Quand l’histoire se conjugue avec le présent

Tous les ans au château de Flaugergues, près de Montpellier, a lieu le festival de l’école pour la vie. C’est près de 35 conférences autour de l’éducation et de la parentalité. Quel meilleur endroit pour apprendre, évoluer au milieu d’un lieu chargé d’histoire! D’autant plus que le château lance également un nouvel espace : l’Oasis de Flaugergues, un potager collaboratif ouvert à tous.

Prendre soin de la nature

La bourdaisière temple de la permaculture
Au château de la Bourdaisière

De nombreux exemples fleurissent un peu partout en France et à l’étranger. Des projets qui prennent bien évidemment soin de la nature et de la biodiversité comme au Château de la Bourdaisière. Ce lieu est un endroit coup de cœur puisque j’y est effectuée ma première formation en permaculture avec l’association Fermes D’avenir. Sous l’impulsion de son propriétaire le Prince Louis-Albert de Broglie, dit le prince jardinier, le domaine s’est transformé pour proposer de nombreuses idées qui mettent en valeur Dame Nature. Nous pourriez y découvrir le conservatoire de la tomate, le Dalhia color, les arbres remarquables, la micro-ferme permaculturelle et bien d’autres choses encore ….

Pour finir

Comme vous l’avez vu à travers la lecture de cet article, il existe de nombreuses initiatives qui répondent à la philosophie permaculturelle. Il suffit de choisir votre domaine de prédilection (nature, habitat, bien-être, etc …) et de le dérouler en prenant soin de la Terre, soin de l’Homme tout créant l’abondance et la partager !

Échangeons ….

Vous venez d’acquérir un patrimoine historique, la philosophie permaculturelle vous interpelle mais vous ne savez pas par quel bout prendre le sujet ?

N’hésitez pas, contactez-moi, nous pourrons en discuter librement autour d’un café ou autre.

5 commentaires

Vous pourriez être intéressé par

5 commentaires

Laureline 27 septembre 2019 - 16 h 31 min

Super article ! J’ai trouvé ça très inspirant de voir comment on peut appliquer la philosophie permaculture à d’autres domaines.

Répondre
Richard Christine 27 septembre 2019 - 19 h 58 min

Super intéressant !
Est-ce que tu as des sites à conseiller concernant des micro crédits vers lesquels se tourner ?

Répondre
Céline (admin) 28 septembre 2019 - 9 h 41 min

cela fait 5 ans que je suis sur Babyloan avec la même mise de départ. Ce site est vraiment tourné sur l’international et les pays en voie de développement. Peut-être qu’ils en existent pour d’autres domaines plus spécifiques. Je n’ai pas fait de recherches mais cela serait effectivement intéressant de savoir.

Répondre
BATAILLE Patrick 23 janvier 2020 - 8 h 08 min

Cet article est très plaisant et bien fait!

Répondre
Céline (admin) 24 janvier 2020 - 8 h 56 min

Merci Patrick !! J’espère qu’il t’aura fait découvrir la permaculture sous un autre angle ! A bientôt

Répondre

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez l'enregistrement et le traitement de vos données par ce site internet.